Diabétologie - Soins des pieds diabètiques

Je suis conventionnée ( clé POD) pour le remboursement des soins Diabétiques grade II et III 

Les lésions des pieds chez le patient diabétique sont fréquentes, graves et coûteuses.

Leur prévalence est estiméé entre 1,5% et 4,5% chez les patients diabétiques si l'on ne tient compte que des plaies non cicatrisées.

Si l'on considère les patients ayant eu un antécédents de plaies du pied cette prévalence atteint 12 à 15%

 De plus le diabéte est la première cause d'amputations des membres inférieurs.

Définition du Diabète

Le diabète est une maladie chronique caractérisée par la présence d’un excès de sucre dans le sang appelé hyperglycémie et mesuré par un taux de glycémie à jeun égal ou supérieur à 1,26 g/l (7 mmol/l) de sang ou supérieure à 2g/L quelque soit le moment de la journée.

Il existe 3 types de diabète :

- le diabète de type I : diabète insulino-dépendant, apparait en règle général durant l’enfance et entraine un amaigrissement. C’est une maladie auto-immune qui entraine un déficit insulinique. L’expression clinique est : polyurie, polyphagie, polydipsie avec asthénie et amaigrissement.

 - le diabète de type II : diabète non insulino-dépendant, apparait en règle général chez l’adulte et encore plus le sujet âgé, souvent lié à une surcharge pondérale et à des excès alimentaires. Dans ce cas, il n’y a pas de déficit en insuline, mais un état de résistance à l’insuline favorisée par la surcharge graisseuse.

 - le diabète gestationnel : diabète apparaissant de manière transitoire durant la grossesse. Il n’est pas concerné par les complications mais il peut entrainer par la suite un risque plus accru de développer un diabète de type II.

Les complications sur le pied

Les complications touchant les pieds sont étroitement liées à la baisse de sensibilité des nerfs de contact, empêchant la perception des petites blessures ou anomalies du pied (cor, durillon, fissure, crevasse, mycose...), lesquelles finissent par s'amplifier et s'infecter avec un risque d'amputation. 

Le mal perforant plantaire: La neuropathie perturbe surtout gravement la statique et la dynamique du pied, responsable d’hyperkératose (corne aux points d’appuis), premier temps qui va ensuite provoquer des saignements (hématomes) en profondeur et qui laissera à la place des ulcérations de la peau : c’est le mal perforant plantaire.

 Par ailleurs, l'occlusion des artères au niveau des membres inférieurs (artérite) entraîne un déficit d'oxygène dans le sang nécessaire à la cicatrisation et va donc fortement aggraver le processus.

 En cas d'artérite, les artères des jambes se bouchent, diminuant l'apport en oxygène aux pieds. Résultat, les plaies s'étendent et ne cicatrisent pas, l'amputation est alors le dernier recours

Rôle et prise en charge des patients diabétiques par le pédicure podologue

Le pédicure podologue joue donc un rôle majeur dans la prise en charge des pieds chez les diabétique afin de prévenir et limiter l’apparition des complications du aux atteintes ischémique et neurologique (soin de pédicure, test monofilament, gradation)

En effet les diabétiques doivent faire examinés leurs pieds tous les ans même en cas d’absence de risque podologique connu.

Les patients à risque podologique doivent être examinés plus souvent

 Gradation des patients  en fonction du risque d’ulcération évalué :

- Grade 0 : pas de neuropathie (pas d’atteinte nerveuse)

- Grade 1 : peuropathie sensitive isolée

- Grade 2 : neuropathie sensitive associé à ACOMI (arthériopathie chronique
oblitérante des membres inférieurs) et/ ou un trouble statique (ex : trouble de la position du pied comme un pied plat par exemple)

- Grade 3 : antécédant d’ulcération du pied et/ou d’amputation du membre inférieur

 Seul les grades 2 et 3 sont pris en charge par la  sécurité sociale.

Pour cela il faut une ordonnance du médecin indiquant le grade du diabète : 4 séances (grade 2) ou 6 séances (grade 3) au tarif de 27€.